M&G (Lux) Global Target Return Fund

ISIN
LU1531594833

Valeur Liquidative (17.06.2019)
9.73

Variation (%)
0.12

Objectifs et politique d'investissement

Objectif

Le fonds a pour objectif de générer une croissance combinée du revenu et du capital au moins égale au taux de liquidités plus 4 % par an sur une période de trois ans, avant déduction des frais et quelles que soient les conditions de marché. Le taux de liquidités est basé sur l’EURIBOR à trois mois, le taux auquel les banques se prêtent entre elles. Le fonds vise à atteindre ce rendement tout en cherchant à minimiser le degré de fluctuation de sa valeur au cours du temps, et en essayant de limiter les pertes mensuelles. Cette gestion du fonds réduit sa capacité à obtenir des rendements nettement supérieurs à l’EURIBOR à trois mois, majoré de 4 %. Rien ne garantit que le fonds obtiendra un rendement positif sur une période quelconque. Les investisseurs sont susceptibles de ne pas récupérer les fonds initialement investis.

Policy

Le fonds adopte une approche d’investissement hautement flexible, avec la possibilité de détenir en toute liberté différents types d’actifs émis partout dans le monde. Le gérant peut répartir le capital entre les différentes catégories d’actifs en réaction aux changements de la conjoncture économique et aux baisses de prix des actifs en dessous de leur « juste » valeur lorsque les investisseurs réagissent avec émotion aux événements. La combinaison d’actifs détenue dans le fonds est régulièrement ajustée de manière à privilégier les actifs dans lesquels le gérant voit le plus de potentiel en termes de valeur, et afin de gérer les risques dans l’objectif de limiter les pertes. Le gérant cherche à gérer les risques en combinant des actifs diversifiés et peu corrélés (c’est-à-dire qui sont affectés de manière différente par les conditions de marché) et en employant des stratégies sur instruments dérivés de manière à se protéger contre la chute des marchés ou à en profiter. Lorsque le gérant de fonds l’estime approprié, le fonds peut détenir un niveau élevé de liquidités. Le fonds investira principalement dans des obligations (des prêts accordés aux gouvernements ou à des entreprises en contrepartie d’un taux d’intérêt), des actions de sociétés, des devises, des liquidités et quasi-liquidités (des obligations à court terme et facilement négociables). Le fonds augmentera principalement l’exposition à ces actifs en ayant recours à des instruments dérivés et des investissements directs. Il peut également investir dans d’autres fonds. Le fonds pourra généralement prendre des positions sur un indice, secteur ou thème ou sur des actions ou obligations individuelles. Les instruments dérivés sont des contrats financiers dont la valeur est dérivée d’un ou plusieurs actifs sous-jacents. Le fonds peut également utiliser des instruments dérivés pour réduire les risques, pour bénéficier de la baisse de prix d’actifs spécifiques, et pour augmenter une exposition aux investissements supérieure à la valeur du fonds afin d’augmenter les rendements potentiels. Le fonds peut également investir dans des dépôts et des warrants (qui permettent au gérant de fonds d’acheter des actions à un prix fixé jusqu’à une certaine date) émis dans le monde entier et libellés dans une devise quelconque.

Les instruments dérivés dans lesquels le fonds peut investir comprennent : • des contrats au comptant et à terme (contrats sur mesure impliquant l’achat ou la vente d’actifs à un prix précis à une date ultérieure) ; • des contrats à terme standardisés (contrats types impliquant l’achat ou la vente de devises, d’actions, d’obligations ou de taux d’intérêt à une date ultérieure et à un prix prédéterminé) ; • des swaps (contrats qui impliquent l’échange de flux de trésorerie avec une autre partie), y compris des swaps de taux d’intérêt fixes ou indexés, des swaps de taux d’intérêt indexés sur l’inflation, des actions, des obligations, des devises ou tout autre swap d’actifs ; • des swaps sur défaillance d’indice ou d’entreprise unique. Ces contrats sont conçus afin que les parties échangent le risque de crédit entre elles. Par exemple, ils peuvent permettre de protéger le fonds contre les défauts potentiels de sociétés, de groupes de sociétés ou de gouvernements ; • des options sur actions, obligations, devises ou indices (les options entraînent la possibilité ou l’obligation d’acheter ou de vendre un actif à un prix et à une date convenus). Les obligations dans lesquelles le fonds peut investir comprennent : • des obligations considérées comme étant de catégorie « investment grade » par une agence de notation réputée (à savoir, « BBB- » ou une notation supérieure attribuée par Fitch ou Standard & Poor’s, ou « Baa3 » ou une notation supérieure attribuée par Moody’s) ; • des obligations émises ou garanties par des sociétés, des gouvernements, des autorités locales, des agences gouvernementales et certains organismes internationaux publics ; • des obligations convertibles (obligations émises par des sociétés qui offrent au détenteur de l’obligation la possibilité d’échanger l’obligation contre des actions de la société) ; • jusqu’à 60 % dans des obligations de catégorie « sub-investment grade » (à savoir, bénéficiant d’une notation inférieure à « BBB- » attribuée par Fitch ou Standard & Poor’s, ou d’une notation inférieure à « Baa3 » attribuée par Moody’s), bénéficiant d’une notation supérieure ou égale à « CCC » ; • des obligations d’émetteurs situés dans des marchés émergents ; • jusqu’à 20 % dans des obligations convertibles conditionnelles (obligations émises par des sociétés qui sont converties en actions dans la société lorsque certaines conditions sont respectées) ; • jusqu’à 10 % dans des titres adossés à des actifs (des instruments du marché négociables dont le revenu, et donc la valeur, résultent d’un groupe spécifique d’actifs sous-jacents). Le fonds peut également conclure des swaps sur rendement total (des contrats qui impliquent l’échange avec une autre partie de flux de revenus et de gains en capital générés par un actif sous-jacent). L’exposition du fonds aux swaps sur rendement total ne dépasse généralement pas 25 % de la valeur du fonds. La part d’actifs maximum faisant l’objet de swaps sur rendement total correspond à 50 % de la valeur du fonds.

Principaux risques associés au fonds

La valeur et les revenus générés par l’actif du fonds fluctueront à la hausse comme à la baisse. Ainsi, la valeur de votre investissement pourra aussi bien baisser qu’augmenter. Rien ne garantit que le fonds atteindra son objectif et il est possible que vous ne récupériez pas la totalité de votre investissement initial.

Un fonds "rendement absolu" peut ne pas évoluer sur la base des tendances du marché ou ne pas bénéficier pleinement d’un environnement de marché positif.

Le fonds peut utiliser des instruments dérivés pour profiter d’une hausse ou d’une baisse attendue de la valeur d’un actif. Si la valeur de l’actif varie de façon inattendue, le fonds subira une perte. L’utilisation d’instruments dérivés par le fonds peut être importante et dépasser la valeur de son actif (effet de levier). Cela a pour effet d’agrandir l’ampleur des pertes et des gains, ce qui entraîne de plus grandes fluctuations dans la valeur du fonds.

Le fonds peut être exposé à différentes devises. Les fluctuations de change peuvent avoir une incidence défavorable sur la valeur de votre investissement.

Le processus de couverture vise à minimiser, mais ne peut éliminer l’effet des fluctuations de change sur la performance de la catégorie d’actions couverte. Les opérations de couverture limitent également la possibilité de profiter des fluctuations favorables des taux de change.

Dans des circonstances exceptionnelles où les actifs ne peuvent être évalués à leur juste valeur ou doivent être vendus à un escompte important pour obtenir des liquidités, nous pouvons suspendre temporairement le fonds dans le meilleur intérêt de tous les investisseurs.

Le fonds pourrait perdre de l’argent si une contrepartie avec laquelle il fait affaire ne souhaite pas ou devient incapable de rembourser les sommes dues au fonds.

Une description plus détaillée des risques auxquels le fonds est exposé est incluse dans le Prospectus du fonds.

Pour plus d’informations

Le fonds peut recourir de manière significative aux produits dérivés.

L'équipe de gestion

Tristan Hanson - Gérant

Tristan Hanson gère le fonds M&G Global Target Return Fund depuis son lancement en décembre 2016. Il possède plus de 15 années d’expérience dans le secteur de la gestion d’actifs et a rejoint M&G en avril 2016 en provenance d’Ashburton Investment qu’il a intégré en 2008 et où il a été nommé Responsable de l’allocation d’actifs pour les fonds diversifiés internationaux en 2010. Avant cela, il a travaillé de 1999 à 2006 comme stratégiste chez JP Morgan Cazenove, en charge de la couverture des actions, des obligations et des devises. Tristan Hanson est titulaire d’un Master en administration publique et développement international de la Kennedy School of Government de l’Université d’Harvard et d’une licence (BA) avec mention en économie de l’Université de Durham. Il est également membre du CISI.

 Fiche d'identité du gérant
Craig Simpson

Craig Simpson - Gérant adjoint

Craig Simpson a été nommé gérant adjoint du fonds M&G Global Target Return Fund lors de son lancement en décembre 2016. Il a rejoint M&G en 2004 en tant que gérant de portefeuille, est membre de l'équipe Gestion Diversifiée et possède plus de 15 années d’expérience dans le secteur de la gestion d'actifs. En février 2015, il a été nommé Responsable de la gestion de portefeuille pour l’équipe Gestion Diversifiée. Avant de rejoindre M&G, il a été gérant de fonds stagiaire chez Equitable Life Assurance et a travaillé comme analyste chez Pictet Asset Management. Craig Simpson est titulaire d'une licence en économie foncière de l'Université d’Aberdeen.

 Fiche d'identité du gérant
Eric Lonergan

Eric Lonergan - Gérant adjoint

Eric Lonergan a rejoint M&G en 2006 en tant que membre de l'équipe Gestion Diversifiée de Dave Fishwick. Il est le co-gérant des fonds M&G Episode Macro Fund et M&G Episode Growth Fund. Avant de travailler chez M&G, il a été managing director et responsable de la recherche macroéconomique chez JP Morgan Cazenove. Il est titulaire d’une licence (BA) en politique, philosophie et économie du Pembroke College de l’Université d’Oxford, ainsi que d’une maîtrise (MSc) en économie de la London School of Economics.

 Fiche d'identité du gérant

Christophe Machu - Conseiller en investissement

Christophe Machu a rejoint les équipes Gestion diversifiée et Obligations convertibles en tant que « associate investment specialist » en décembre 2014. Il couvre la gamme de fonds diversifiés de M&G ainsi que le fonds M&G Global Convertibles Fund. Il a rejoint M&G en 2012 en tant que Support Commercial à Paris avant d’intégrer l’équipe Marketing International de Londres. Christophe Machu est titulaire d’une maîtrise (MSc) Risque & Finance de l’EDHEC Business School.

 

 Fiche d'identité du gérant

Pour plus d'informations